De la destinée

Raoul Vaneigem
« Le stade de délabrement auquel est arrivée une civilisation, bâtie par l’homme et contre lui-même, révèle l’imposture d’un système fondé sur l’inversion de l’homme et de la vie. Chacun est désormais amené à redécouvrir, avec sa spécificité d’être humain, un potentiel de création que la croyance à son statut d’esclave le dissuadait de revendiquer. […] Destin et destinée s’opposent. Version profane de la Providence, le destin, identifié au hasard, à la fatalité, à la nécessité, est inéluctable. La destinée, elle, met en oeuvre les capacités créatrices de l’homme en voie d’humanisation, la faculté de se créer en recréant le monde. »
« The dilapidated condition to which came a civilization built by man and against himself reveals the deception of a system based on the inversion of man and life. Everyone is now brought to rediscover the potential of creation that the belief to their own slave status seemed to discourage. […] Destiny and fate are opposed. Destiny, a profane version of the Providence identified to the chance, to the fatality, to the need, is inevitable. Destiny implements the creative abilities of men in process of humanization, the ability to create themselves recreating the world. »
Cherche Midi | 14 x 22 | 240 pages

Déclaration des droits de l’être humain

Raoul Vaneigem
Il règne aujourd’hui, dans le monde, une situation similaire à l’état de la France à la veille de sa Révolution, et le propos de Barnave demeure pertinent, qui saluait ainsi la Déclaration du 26 août 1789 : « Il est indispensable de faire une Déclaration des droits pour arrêter les ravages du despotisme ». Cependant, l’histoire des libertés accordées à l’homme n’ayant cessé de se confondre avec l’histoire des libertés accordées par l’homme à l’économie, nous ne pouvons plus nous contenter de licences issues du libre-échange, alors que la libre circulation des capitaux fonde une tyrannie qui réduit l’homme et la terre à une marchandise. Nous refusons de nous satisfaire des droits abstraits que nous abandonne une société où l’emprise économique abstrait l’homme de lui-même. La Déclaration des droits de l’être humain n’est qu’un signe, parmi d’autres, des progrès de la conscience et de l’émergence d’une civilisation où, pour la première fois dans l’histoire, chacun va tenter de créer sa propre destinée en recréant le monde.
Raoul Vaneigem is an iconic figure in French philosophy. One of the founding fathers – along with Guy Debord – of the Situationist movement, his writings helped trigger the events of May 1968. After the inevitable Situationist split, Vaneigem pursued his own interests, and he has since established a unique place in the world of French political thought. In this new book, he sets out quite literally to create a new declaration of human rights, by updating earlier declarations — from the French Revolution to the UN declaration in 1948 — on the grounds that ‘we can no longer make do with the liberties derived from free exchange, while the free circulation of capital is establishing a tyranny that reduces humankind and the earth to a commodity’. By turns playful, poetic and provocative, this is a remarkable book that makes a profoundly serious point about the way in which human rights have been eroded by globalization.
Cherche Midi | 15 x 22 | 192 pages | Rights sold: USA, Portugal, Greece

Du même auteur aux Éditions du Cherche Midi : 

Nous qui désirons sans fin (1996)
Dictionnaire des citations pour servir au divertissement et à l’intelligence du temps (1998)
Pour une internationale du genre humain (1999)
Le chevalier, la dame, le diable et la mort (2003)
Journal imaginaire (2006)

Amour (2010)
Lettre à mes enfants et aux enfants du monde à venir (2012)

Lettre à mes enfants et aux enfants du monde à venir

Raoul Vaneigem
Raoul Vaneigem, ex-membre de l’organisation internationale situationniste nous emmène dans la tourmente de ses pensées. Loin d’être nombriliste, il célèbre la vie et l’amour, celui que les Hommes pourrait vivre si seulement ils acceptaient d’appartenir à un autre. La question « Quel monde allons-nous laisser à nos enfants ? » mérite davantage que les roulements de tambour de l’indignation. J’ai été sensible à ce souffle nouveau qui stimule … une volonté d’instaurer de véritables valeurs humaines (solidarité, créativité, générosité, savoir, réinvention de l’amour, alliance avec la nature, attrait festif de la vie), en rupture avec les valeurs patriarcales (autorité, sacrifice, travail, culpabilité, servilité, clientélisme, contention et défoulement des émotions), essentiellement axées sur la prédation, l’argent, le pouvoir et cette séparation d’avec soi d’où procèdent la peur, la haine et le mépris de l’autre. À l’abri des médias qui font métier de l’ignorer, une société vivante se construit clandestinement sous la barbarie et les ruines du Vieux Monde. Il n’est pas inutile de montrer de quelle façon elle se manifeste et comment elle progressera.
Raoul Vaneigem, ex-member of the International situationist organisation takes us into the turmoil of his thoughts. Far from being nombrilistic, he celebrates Life, and Love, the one human beings could live if they only accepted to belong to one another. The question « What world are we leaving to our children? » deserves more than our indignation. I was very touched by this new wave that stimulates a desire to build effective human values (solidarity, creativity, generosity, knowledge, reinvention of love, alliance with nature, festive attraction of life), as opposed to patriarchal values (authority, sacrifice, work, guilt, servility, clientelism, restraint and emotional release emotions), mainly focused on money, power, and this split inner self from which spring fear, hatred and contempt for others. Ignored by the media, a living society is built illegally in the barbarism and the ruins of the Old Traditional World. It is useful to show how it manifests itself and how it progresses.
Cherche Midi | 15 x 22 | 264 pages | Rights sold: Spain, Russia

Du même auteur aux Éditions du Cherche Midi : 

Nous qui désirons sans fin (1996)
Dictionnaire des citations pour servir au divertissement et à l’intelligence du temps (1998)
Pour une internationale du genre humain (1999)
Déclaration des droits de l’être humain (2001)
Le chevalier, la dame, le diable et la mort (2003)
Journal imaginaire (2006)

Amour (2010)