Une Histoire politique du cinéma

Régis Dubois
Il s’agit ici de comparer géographiquement (Europe, USA, Afrique) et temporellement, des débuts de cet art à nos jours, les politiques du cinéma à travers les institutions qui le dirigent, mais aussi à travers les mouvements politiques qui l’habitent (cinéma militant, de propagande, d’État, etc.). Un tel ouvrage permet de voir le spectacle du monde et le monde du spectacle mis en relation l’un avec l’autre, et tous deux en perspective.
This book is about a geographical and temporary comparison (Europe, USA, Africa) of the beginnings of cinema. The author wants to show how various policies implemented by governements States echo or remain deaf to the sociopolitical upheavals of the world.
Éditions Sulliver | 15 x 22 | 256 pages | Rights sold:  China

Hollywood, cinéma et idéologie

Régis Dubois
À travers des exemples concrets, dans un style qui allie efficacité et humour, ce livre dévoile les complicités du vieux couple cinéma-idéologie, auquel Hollywood s’applique régulièrement à donner une nouvelle jeunesse.
Through concrete examples, in a style that combines efficiency and humor, this book reveals the complicity between film and ideology.
Éditions Sulliver  | 15 x 22 | 176 pages | Rights sold: China

Art et Propagande

Marc Signorile
Le pouvoir a utilisé l’art à des fins de propagande depuis l’Antiquité. Initié par les Anciens, ce système se met au service de l’Église dans le Moyen Âge occidental. Les cours de la Renaissance italienne affinent cette pratique et elle sera amplifiée et systématisée à l’époque du Grand Siècle et de l’absolutisme. Ainsi, pendant des siècles, ce livre nous le démontre, la création est-elle assujettie à des mécanismes de soumission et d’aliénation. La notion de liberté est reléguée à un arrière-plan très lointain – si tant est qu’elle existe. Marc Signorile est sociologue de l’art.
The notion of freedom is relegated to a very distant background – if it ever exists. Feelings, symbols, rites and emotions were thus exploited and put in the service of ambiguous relations between art and political authority. Marc Signorile is specialist of the sociology of art.
Éditions Sulliver  | 14 x 21  | 240 pages

Le mépris du peuple

Thierry Galibert
Le mépris du peuple est une grande constante de l’Occident et il s’est accru, depuis le siècle des Lumières, au travers de valeurs universalistes déconnectées du réel. Textes à l’appui, cet essai trace le parcours historique de l’instrumentalisation du peuple jusqu’à la République moderne, il établit que la logique libérale, d’inspiration féodale et monarchiste, relayée par le socialisme d’État autant que par les libertaires, masque l’assujettissement du peuple sous les atours de son bonheur hédoniste. Thierry Galibert, professeur des universités, est historien des idées et de la littérature.
Contempt for the People is a steady habit of the Western world, and it grew even stronger during the Enlightenment, through universal values disconnected from reality. This essay traces the historical path of the exploitation of the People up to modern Republic, it establishes that the logic of liberalism, inspired by feudalism and monarchy, and backed by state socialism as well as libertarians, masks the subjugation of the People under the lures of its hedonistic happiness. Thierry Galibert is a Professor, historian of Ideas and Literature.
Sulliver | 15 x 22 | 336 pages